Sur Google Actualités, le premier arrivé n’est pas toujours le premier récompensé …

J’ai décidé aujourd’hui de vous parler de Google Actualités: c’est évidemment une source non négligeable d’audience pour les médias, qu’ils soient grands ou plus petits. On peut estimer qu’entre 20 et 45% de l’audience des médias est issue de Google Actualités au global (n’oubliez pas de prendre aussi en compte le trafic de la recherche universelle, avec le bloc « Actualités »).

Si ce carrefour d’audience est énorme, il est parfois mal exploité par les médias, même si on doit noter que les rédactions (et le marketing) s’intéressent de plus en plus à cette « pompe à trafic ». Pourtant, Google Actualités peut être ingrat avec les médias: combien de fois avez-vous constaté que la première place est squatté par un petit site qui ne propose que quelques lignes, alors que votre rédaction a mis beaucoup plus de moyens en place pour préparer un article complet.

En cas de scoop également, et c’est là que je dois attirer votre attention, Google Actualités ne valorise pas forcément celui qui est le premier à sortir une information. Combien de fois les journalistes du Parisien.fr (j’ai travaillé pendant 2 ans pour leParisien.fr) étaient frustrés d’avoir une exclusivité et de ne pas remonter dans Google Actualités. Pourquoi cela ?

La réponse est assez simple: Google Actualités a besoin, avant de créer un bloc, de plusieurs sources: ainsi, quand vous sortez une actu « exclusive », Google la met de côté et va la compiler avec d’autres sources d’informations. Quand les sources d’informations sont considérées comme suffisantes, Google va créer le bloc, mais votre article étant le premier publié sur le sujet, il sera assez rarement mis en tête du bloc Google Actualités. Pour remédier à cela, Google Actualités a mis en place une ligne moins visible « Cité à de nombreuses reprises ».

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.